Nouvelles révélations sur l'origine des Schmid (suite) !

La généalogie suivante montre les premiers Schmid à Gänsbrunnen et à St Blasien, composée sous réserve des lacunes que présente le registre de l’église de Welschenrohr.

Peter Schmid mentionné en 1622 à Gänsbrunnen

 

Proposition d’une généalogie Schmid

 

OO : Mariage,  *Naissance,   : décès,     : Welschenrohr, paroisse,    NN : inconnu

 

1.1   Hans Schmid  oo  N.N. Müller

  • vers 1530/1540 Brenzikofen, canton de Berne (baptême à Oberdiesbach – évangélique réformé)

+    entre 1575 et 1582 à Gänsbrunnen  (W)

                          oo   N.N. Müller, * vers 1540, probablement du canton de Berne. + après 1575/1580

Simon 2.1       * vers 1565                     Gänsbrunnen    (W)

Melchior 2.2   * vers 1565/1570                  « 

Wolfgang 2.3  * vers 1570/1575                  « 

Ursula             * vers 1570/1580                  « 

Peter   2.4       * vers 1575/1580

Remarque : La fille Ursula  est inscrite en 1616 comme marraine à Welschenrohr : « de Schafmatt » (verrerie).

 

2.1 Simon Schmid  oo  Eva Becker

      * vers 1565  Gänsbrunnen (W),  + après 1607 à St Blasien

      oo vers 1605 ( après l’émigration) à Eva Becker :  * vers 1570    + après 1607

      N.N. * 1607 0 St Blasien

      Remarque : le nom de l’enfant baptisé est manquant.

 

2.2 Melchior Schmid  oo N.N.

      * vers 1565/1570 Gänsbrunnen (W)  + 28/02/1616 Altglashütte St Blasien

      oo inconnu

      Remarque: Entrée dans le registre des décès : « Dominus Melchior Schmid tugurio vitriator » (de la verrerie).

 

2.3 Wolfgang Schmid  oo Elisabeth N.N.

      * 1570/1575 Gänsbrunnen (W)   + après 1651 probablement à Gündelwangen 

      oo  vers 1595/1600  Elisabeth  N.N. à Welschenrohr¨  * vers 1575     + après 1612

      Melchior  3.1  * vers 1600  Gänsbrunnen (W)

                                  oo 17/10/1627  à Katharina Hug  à St Blasien

                                  Inscrit : venant de la région de Solothurn.

 

      Johann    3.2   *  vers 1605  Gänsbrunnen (W)

                                   oo 24/11/1630 à Maria Rubischung

                                   Inscrits tous deux de la région de Solothurn.

 

      Andreas   3.3   *  vers 1608/1610 Gänsbrunnen (W)

                                    oo 10/10/1632 à Ursula Hug à St Blasien

                                    Inscrits tous deux de la région de Solothurn.

 

       Anna                * 15/05/1609 Gänsbrunnen (W)

 

 

       Ursula              *  02/04/1612 Gänsbrunnen (W)

                                 oo 10/10/1632 à Johann Sigwart  St Blasien

                                 Inscrite : venant de la région de Solothurn.

 

Remarques : Wolfgang Schmid et son frère Peter signèrent en 1628 le contrat avec St Blasien pour la second verrerie à Blasiwald (Neuglashütte – Nouvelle verrerie). -  Wolfgang Schmid est en 1651 parrain de baptême à Gündelwagen d’un enfant des époux  Ulrich Sigwart oo Maria Schmid, inscrite : « ex vitriaria Sancti Blasij ». -  Double mariage d’Andreas et Ursula Schmid le même jour à St Blasien. -  Un premier mariage de Ursula en 1630 avec Simon Frybolt semble peu certain ; Wolfgang 2.3 et Peter 2.4 avaient-ils chacun une fille prénommée Ursula ? L’une aurait épousé Frybolt, l’autre Sigwart ? -  Ursula Schmid retourna avec son mari Johann Sigwart de St Blasien, dans le Jura à la verrerie Court-Chaluet. Tous deux sont enterrés à Gänsbrunnen. (enregistré à Welschenrohr 06.07.1677 – 14/12/1665.

 

2.4 Peter Schmid oo Barbara Christ

      * 1575/1580 Gänsbrunnen (W)     + 01/07 1639 Grünwald (Gundelwangen)

      oo  vers 1605 à Barbara Christ       * vers 1585 à Gänsbrunnen    + après 1625

 

       Peter (I)  3.4      * vers 1605 Gänsbrunnen (W)

                                   oo 17.09/1628 à St Blasien à Maria Härin (Herr) de Bilsten

                                   Peter inscrit comme : »de Welschenrohr »

 

       Margaretha       * vers 1606/1607 Gänsbrunnen (W)

                                   oo 03/06/1627 à St Blasien à Michaël Sigwart

                                   Margaretha inscrite : « de Solothurn »

 

       Samuel    3.5      * 1610/1612 Gänsbrunnen (W)

                                   oo (1) vers 1635 à Elisabeth Lachenmann (de la Forêt Noire)

                                   oo (2) 07/01/1654 à Gündelwangen à Anna Weber

 

       Anna                  * 24/01/1614 Gänsbrunnen (W)

 

       Urs                     * 27/12/1616          « 

 

       Peter (II)            * 16/05/1625 St Blasien      + 18/05/1625 St Blasien

                                                                                                                                                                                      

 

Remarques: L’épouse Barbara Christ était originaire de la ferme Tscharandi, la plus éloignée de Gänsbrunnen. A Welschenrohr, son nom s’écrivait : Christen. -  Peter Schmid (1601-1620) et Barbara Christ (1616-1619) ont souvent été parrain,  marraine, à Welschenrohr. -  Peter et son frère aîné Wolfgang Schmid, signèrent en 1622 avec l’abbaye de St Blasien, le contrat pour la second verrerie à Blasiwald. -  Le fils de Peter est consigné en 1622 dans le manuel du Conseil de Solothurn comme « fils de Peter le verrier ». Apparemment, un deuxième Peter fut baptisé à St Blasien. -  La fille de Margaretha était, le 08/09/1626, marraine à St Blasien, d’un enfant de Johann Rubischung oo Maria Wehrle.

Dans la même famille Melchior Schmid 3.1 était parrain en 1628,1630,1632 et 1640. -  Margaretha Schmid pourrait aussi être une fille de Wolfgang 2.3

 

 

Encore des verriers aux racines bernoises

 

Une autre famille de verriers est originaire de la verrerie des Hug : les Engel, précédemment Enger. Le nom apparaît pour la première fois en 1585 dans la sentence du tribunal de Balsthal : « les enfants héritiers de Melchior Burkhart qui n’est personne d’autre que l’anabaptiste Melchior Bürkli, vendent à Hans Höngger de la circonscription de Saanen, la maison et l’alpage sur le Schafmatt, situés en contrebas de Gänsbrunnen…. ».

 

 

 

 Déjà un an plus tard, le nom de famille  Höngger devient Enger. Le livre de copies de Balsthal nous renseigne en 1586 : « Hans Enger beÿ dem Gansbrunnen » a émis sur sa ferme une lettre de rente.Malheureusement les deux documents importants de 1585 et 86 étant introuvables, nous avons donc du nous en tenir à l’inscription contenue dans la « sentence » de 1827. Mais d’après la description des limites, il apparaît qu’il s’agissait de la ferme de Brisenmatt, qui était attenante au nord de Schafmatt. Ainsi, les Enger eux aussi devinrent voisins des Hug, Rubischung, et Schmid.

 

 

 

Pour au moins trois des garçons Enger, encouragés peut-être par l’exemple des fils de fermiers Schmid, alors un peu plus âgés, la verrerie offrait une occasion de travail inespérée. Le père Enger avait, tout comme Hans Schmid, quitté sa patrie pour des raisons de religion. Mais Enger n’était pas anabaptiste, mais catholique convaincu. Après que le district de Saanen ait été rattaché à Berne en 1555, la Réforme fut introduite, malgré une forte résistance de la population. Son attachement solide à la religion catholique pourrait avoir poussé Hans Enger à partir à l’étranger avec sa famille.

 

 

 

On peut donc dire quand il arriva dans le canton de Solothurn à Gänsbrunnen, il retrouva l’habituel travail d’exploitation agricole. Le district de Saanen à la frontière avec la ville romande de Waadt comprenait dans une vallée fermée les trois communes situées à plus de mille mètres d’altitude, Saanen avec Gstaad, Gsteig et Lauenen. C’est ici qu’il faudrait retrouver les ancêtres des Engel, dont le nom de famille a subi des métamorphoses telles que Höngger, en passant par (H)Engger et Enger jusqu’à Engel. Il est même plusieurs fois question de Engerich. Lors de la reconstitution de la famille, la longue période séparant Hans Höngger/Enger et les verriers Enger, nécessita l’ajoute d’une génération supplémentaire tout d’abord inconnue. Un coup de chance, lors des recherches dans les archives d’état de Solothurn amena cette génération au jour.

 

 

 Les sympathiques Enger ne sont inscrits que deux fois dans le manuel du Conseil. Le premier court passage de 1612 cite une Barbara Meyer comme veuve d’un Lorenz Enger, décédé. Lors d’un jugement en appel concernant un conflit qui l’opposa à Wolfgang Alleman de Schafmatt, le Conseil lui donna raison. Rien n’est dit  sur le contenu de ce jugement, mais la découverte de Lorenz Enger, né en 1560, au pays de Saanen est importante, car il est le maillon manquant entre Hans et les petit-fils Urs, Heinrich, Peter et Abraham. Urs Enger débuta dans le travail du verre avant 1603. Après l’ouverture de la nouvelle verrerie Schafmatt en 1615, ses frères Peter et Abraham le suivirent, tandis que le jeune Heinrich exploita la ferme de Brisenmatt avec sa mère, après 1612. En 1645, il est encore question de Heinrich dans le manuel du Conseil : Peter Allemann, également de Gänsbrunnen, porta plainte contre lui à cause de taureaux qu’il lui aurait achetés et que la maladie avait emportés.

 

 

On ne peut savoir combien de temps les Enger restèrent à Brisenmatt, le registre des baptêmes de Welschenrohr s’arrête entre 1640 et 1699.Les Enger eux aussi réussirent dans leur nouveau métier. Urs épousa Barbara Hug, une fille du maître verrier Simon Hug. Son neveu Heinrich succéda à Johann Jakob Böschung, comme maître verrier à Rüschgraben. En 1651, Solothurn interdit la verrerie (encore une fois), pour cause d’utilisation abusive du bois. Comme le contrat de Rüschgraben se voyait rompu prématurément, le Conseil accorda à Heinrich Eger un dédommagement de 1000 livres. Cet apport d’argent lui permit de fonder une verrerie en Haute-Alsace. La même année 1651, il érigea une verrerie dans la vallée de Rimbach, près de Guebviller. Parmi les nombreux Engel figurant au registre de la paroisse de Soultz, il est difficile de distinguer lesquels descendent du verrier Urs Enger-Hug, et lesquels du fermier Heinrich Enger-Fluri. Avec l’installation en Haute-Alsace commence pour la famille du verrier Enger (orthographié Engel à Rimbach), un nouveau chapitre.

                                                                                                                                                                                      

Proposition d’une généalogie Enger

 

1.1 Hans Enger      oo   N.N.

                                 * vers 1535/1540 district de Saanen, canton de Berne    + après 1586

                                 Métier : Fermier à l’alpage  Brisenmatt

                                 oo vers 1555/1560  N.N. vers 1530/1540 District de Saanen + après 1560

 

       Lorenz        2.1 * vers 1560 district de Saanen

      Remarque : Il a du y avoir d’autres enfants que Lorenz.

 

2.1 Lorenz Enger    oo Barbara Meyer  vers 1585  * vers 1565     + après 1612

                                  * 1560 district de Saanen, canton de Berne    + avant 1612

                                  Profession : fermier à l’alpage de Brisenmatt

 

        Heinrich     3.1  * vers 1585/1590 Gänsbrunnen (W)

 

 

        Barbara             * vers 1590 Gänsbrunnen (W)

                                    oo avant 1616 à Gunzger

 

        Urs               3.2  * vers 1590 Gänsbrunnen (W)

 

        Elisabeth             * 1590/1600         « 

 

        Peter             3.3  * vers 1595           « 

 

        Abraham      3.4  * vers 1600           « 

 

        Remarque : Les noms des parents nous sont connus par un jugement d’appel en faveur de la veuve Enger en 1612

        dans le manuel du Conseil. Les six enfants pourraient descendre de deux autres (ou plus) frères Enger. La fille  

        Elisabeth Enger est marraine en 1624, à Welschenrohr de Michael Stähli oo Ursula Fluri ; le parrain était le verrier

        Hans Rubischung.

 

3.1  Heinrich Enger oo Anna Fluri   *  vers 1585/1590  Gänsbrunnen (W)      + après 1645

                                      Profession : fermier à l’alpage de Brisenmatt

                                      oo  vers 1610 Anna Fluri  * vers 1585/1590 de canon de Solothurn,  + après 1631.

 

        Heinrich        4.1   * vers 1610 Gänsbrunnen (W)

                                       oo vers 1635 à Agnès Mägli (plus tard Megly) de Gänsbrunnen.

 

        Abraham               * vers 1615 Gänsbrunnen (W)

 

         Peter                      * 17/04/1620         « 

                                       oo avant 1647 à Brigitta Meyer  (s’agit-il plutôt de Peter * 1616 ?

 

         Urs                4.2    * 02/06/1622 Gänsbrunnen (W°

                                       oo 30/09/1652 0 Soultz Elisabeth Meister

 

         Stefan                     * 15/03/1625 Gänsbrunnen (W)

 

         Maria (1)                * 27.02/1628           

 

         Maria (2)                * 03/01/1631          

 

         Remarque: Heinrich Enger(ich) figure dans le manuel du Conseil de Solothurn, comme paysan.

                            Confirmations à Welschenrohr en 1628 de Peter (* 1620) et Urs Enger (* 1622), mais en premier           

                            Abraham Enger. Pour lui, il ne s’agit sûrement pas de l’Abraham 3.4, né en 1600.

 

3.2 Urs Enger  oo  Barbara Hug

                                           * vers 1590 Gänsbrunnen (W)                  + après 1621

                                            Profession: verrier,( inscrit en 1615 lors du mariage)

                                            oo 26/07/1615 Barbara Hug * vers 1590/1595 Gänsbrunnen (W) de Simon et Ursula Saner)

                                                                                          + après 1621

 

          Peter             4.3      * 24/05/1616 Gänsbrunnen (W)

                                            oo avant 1647 à Brigitta Meyer     (s’agit-il du Peter * 1620 ?)

 

          Magdalena              * 27/05/1618  Gänsbrunnen (W)

 

          Joh. Jakob    4.4      * 19/12/1621             « 

                                            oo (1) vers 1645/1650 à Elisabeth Hug

                                            oo (2) 25/05/1671       à Soultz Eva Studer